Reprendre la parole...

http://infocraties.zeblog.com/



...Surtout lorsqu'on me demande de fermer ma gueule!


Add to Technorati Favorites

Pour s'y retrouver


Calendrier

« Décembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Contacts

Catégories

Liens

Derniers billets

Compteurs

Fils RSS

Méthodes d'un autre temps / Résistances d'une autre époque

Par Infocrate :: 05/07/2006 à 13:12 :: 8. Nausées de la semaine


Est-il possible de croire à ce que l'on peut lire dans le  récit suivant?

Si la réponse est negative, on concluera qu'il s'agit sans doute "d'intox" produite par un groupe, en l'occurence, Inter-Luttes Calais.

Malheureusement, je ne peux m'empêcher de penser qu'aucun groupe, quel qu'il soit, n'a intérêt en ce moment, a "défier" M. Sarkozy et ses moyens policiers. A plus forte raison, s'il subit quotidiennement les abus de pouvoir de ces derniers.
Vous comprendrez cette réflexion que je me suis faite, si comme moi, vous "épluchez" les récits, parsemés aux quatres coins de la toile, des membres d'Inter-Luttes Calais.

Le jeu n'en vaut pas la chandelle. En d'autres temes, il faudrait être idiot pour risquer d'encourir le courroux de notre futur tyran..., s'il n'y avait aucune urgence...

Le récit de cette "rafle" semble du coup probable, ce qui provoque immédiatement divers sentiments chez son lecteur:

Incompréhension; Que peut apporter ce type de mauvais traitements à la mesure d'expulsion en cours?

Colère; Même lorsqu'il s'agit de squatters sans-papiers, la police doit avoir un comportement exemplaire. Cette dernière applique la Loi, et représente donc la République. A quel type de régime peut-on penser lorsque les forces de l'ordre se comportent de la sorte, dans le cadre de mesures appliquant la loi?

Honte; De cette honte dont on tire le besoin immédiat de prendre les choses en mains, afin qu'elles changent, car cette honte-là est proprement insupportable...

Ce sont les trois mots principaux que je parviendrais à plaquer sur cette réalité qui paraît se répandre, dans l'indifférence générale.

Il est vrai que nos joueurs de foot sont tous naturalisés ou nés sur le sol français, de parents en situation régulière.
Le francais moyen a raison, les résultats de notre équipe nationale sont bien plus importants.
Peut-être que cette page l'intéressera, lui qui VENERE les stars du ballond rond.
Et, allez, soyons candides, peut-être finira-t-il par s'engager auprès du Réseau Education Sans Frontières...




La France est une farce

Par Infocrate :: 24/06/2006 à 12:44 :: 8. Nausées de la semaine


Je ne dirais pas que "la France est une garce", à l'instar de SNIPER, ce groupe de rap à qui ces mots avaient valu procès et diverses turpitudes.

Simplement, une FARCE, une sinistre farce.

La France n'est plus que l'ombre d'elle même, un pays naguère pétri de principes fondamentaux qu'elle abandonne peu à peu au profit de pratiques dignes des "plus grandes nations dictatoriales".

Ce matin vient d'être expulsé UN ETUDIANT EN THESE, Fathi TOUALBI, que le Réseau Education Sans Frontières des Bouches du Rhône tentait de sauver, depuis le 21/06/2006.

Fathi souhaitait simplement terminer ses études, que ce soit au prix d'une assignation à résidence s'il le fallait.
Une telle mesure avait d'ailleurs été déjà prise à son encontre. Mesure qu'il avait respectée, puisque les policiers l'ont ceuilli à son domicile.

Ce sont ces mêmes policiers qui l'ont couverts d'injures et maltraité, considérant sans doute qu'un étudiant en thèse qui les attend à son domicile constitue une profonde menace pour l'ordre public.
Lorsque les représentants des forces de l'ordre se conduisent de la sorte, il est urgent de craindre pour la Démocratie.

La France (j'ose à peine continuer à employer une majuscule) change de visage. C'est un rictus de haine qui s'inscrit désormais dans ses traits.
HAINE de l'autre, HAINE de l'étranger, quel que soit son "statut", délinquant ou simple étudiant...

Fathi retourne donc en Tunisie. Pays qu'il avait quitté, dans lequel il retrouvera les mêmes méthodes policières violentes et dégradantes, puisque désormais la France laisse ses flics se comporter comme de sombres tortionnaires.

Ce texte n'engage que moi, je ne parle au nom d'aucune association, de quelque nature qu'elle soit. Il s'agit simplement d'un cri de rage personnel.

Pensez-vous sérieusement que la France puisse résoudre les problèmes qu'elle traverse actuellement en expulsant un étudiant en thèse? Et ce dans des conditions inhumaines qui plus est?

Qui a pu laisser penser à notre ministre de l'intérieur que l'expulsion des enfants scolarisés était une voie à suivre? Une SOLUTION?

A l'instar des Etats-Unis qui tuent en Irak, engendrant par ces brutalités guerrières, la montée du terrorisme, la France "offre" aux yeux du monde une image de nation liberticide, brutale et fasciste qui traite ses problèmes par l'éradiction des plus faibles...

Si j'avais déjà des doutes quant aux solutions qu'apportaient ce type de mesures, je n'en ai aucun quant à la colère que vont soulever ces comportements, dans certains pays d'Afrique notamment.

Je ne peux que rappeler à mes frères, de quelque Nation qu'ils soient, que nous faisons parti d'une seule et même "race", celle de l'Homme. Nous ne pouvons répondre au racisme par la haine, même si, effectivement,  j'ai peur d'y succomber parfois...

La colère, bien compréhensible face à de telles horreurs, ne mènent à rien.
Regardez les actes qu'elle inspire à certains de nos politiciens, cette colère d'une partie du peuple, chez nous, en France...

Au contraire, il est temps désormais de s'unir, de faire entendre une seule et même voix.

Non, décidément la colère ne sert à rien. Je tente donc de refréner celle qui m'a agité ce matin, en apprenant l'expulsion de Fathi et les conditions dégueulasses dans lesquelles elle a eu lieu. Je tente également de calmer cette rage qui m'envahit lorsque je vois la façon dont se comporte mon pays, envers les plus démunis...
Et pour anticiper toute remarque me suggérant de "quitter la France, si je ne l'aime pas", je dirais que malgré tout, je continue de l'aimer. Convaincu que les choses changeront sous le poids des revendications et actions des défenseurs des droits de l'Homme.

C'est pourquoi, également, je ne dirai pas que "LA FRANCE EST UNE GARCE", même si j'en crève d'envie...


La page de la Honte

Par Infocrate :: 05/06/2006 à 19:30 :: 8. Nausées de la semaine

Cette page ne devrait pas avoir de raisons d'exister. Les liens qu'elle contient décrivent des tranches de vie, des bouts d'existence qui nous rappellent trop durement que les idées et lois racistes ne sont pas que des mots. Certains protagonistes s'en sont sortis, temporairement ou définitivement.
Pour d'autres, la situation s'est aggravée.

Au delà de l'absurdité économique et sociale que représentent les raisonnements xénophobes, ceux-ci n'engendrent que drames, haine et rancoeurs.

Famille SIMAO:
"(...)Il y a quatre ans, Maria SIMAO arrivait en France avec Carmen, son unique enfant alors âgée de 12 ans. Elle fuyait la prison angolaise où elle avait subi de très graves sévices et été menacée de mort, accusée à tort d’avoir facilité le départ d’Angola d’un responsable de l’UNITA pourchassé par la police."

Famille TSHIAKAYEMBE:
"(...)Concernant Jean-Pierre TSHIAKAYEMBE et sa famille (celle du petit Doudou, enfant handicapé), nous avons tout d’abord appris que le Tribunal Administratif rejetait notre recours contre l’arrêté de reconduite à la frontière émis par le Préfet de l’Oise à l’encontre du papa et du grand frère (Patrick, 20 ans)."

Famille KALUKEMBA:
"(...) Nelly a dû fuir la République Démocratique du Congo (RDC), avec ses 2 filles, après avoir été persécutée et incarcérée.Jamais pourtant notre pays ne lui a accordé le statut de réfugiée."

Famille YE:
"(...)Yueaming YE doit être expulsé. Telle est la décision du Ministère de l’Intérieur. Ce ressortissant chinois vivant en France depuis 26 ans (un quart de siècle !), père de deux enfants scolarisés, a purgé 2 ans de prison pour trafic de faux papiers. Il est en outre frappé de 10 ans d’interdiction du territoire. Un cas exemplaire de double peine."

Famille Kayaalp :
"(...)En Ille-et-Vilaine, une famille kurde est menacée d’être renvoyée en Turquie, bien que ses enfants soient scolarisés ou nés en France. L’un d’eux souffre de troubles auditifs. Emre, âgé de douze ans, est en sixième au collège de la Brinquenais, Semra et Sema, onze et neuf ans, à l’école publique des Clôteaux, et Leyla, née en France en 2003, à l’école maternelle du même groupe scolaire."

Famille SUAREZ:
"(...)Après presque un mois de rétention, M. Félix MONCADA SUAREZ de nationalité équatorienne doit être embarqué ce soir à 20h45 à Roissy sur un vol à destination d’un pays qu’il a fui en 2000. Il était garde du corps d’une personnalité politique. Sa famille a été l’objet de menaces et lui-même a trouvé une bombe dans sa voiture. Malgré cela, l’OFPRA lui a refusé l’asile, comme cela devient pratiquement la règle, neuf fois sur dix. Ses deux enfants sont scolarisés..."


Famille Akzamov:
"(...)Vous connaissiez l’histoire des Akzamov, cette famille fuyant le Kirghizstan en butte à des persécutions ethniques qui se sont traduits par des violences malheureusement restées cruellement gravées dans les chairs de certains membres de la famille, de l’accusation fausse et des risques réels qui pèsent sur Ramil et par voie de conséquence sur Ksenya, son épouse après que Ramil ai tenté de se mettre en travers des milices politico-mafieuses à la solde du pouvoir en place."


Recherche GOOGLE "Expulsions enfants scolarisés"...


Je ne participerai pas à l'application de lois génératrices "d'encore plus de misère", de quelque nature qu'elle soit:

Pétition en ligne du Réseau Education Sans Frontières.




De petits sacs sont a votre disposition...

Par Infocrate :: 24/05/2006 à 20:12 :: 8. Nausées de la semaine






...Sous vos sieges, si vous etiez pris de nausees:

Le blog de maitre Eolas




Sujet du JT de TF1, le 22/05/2006:

Les contrôles de police concernant certains de nos concitoyens, au simple motif qu'ils sont manifestement d'origine étrangère (en clair qu'il le portent sur leurs visages!), sont désormais"plus nombreux" et sont le résultat de directives claires, émanant du ministère de l'Intérieur.

Deux solutions:

La première paraît improbable, mais envisageons là deux secondes, ne serait-ce que pour se détendre après la lecture du billet de maître Eolas ci-dessus...

Le patron du JT de TF1 est devenu "gauchiste" et dénoncera désormais sans relâche les dérives fascistes de la politique française actuelle!
Etienne Mougeotte votera pour O. Besancenot.
Et TF1 ne programmera plus dorénavant que des émissions visant à "répandre la culture, éduquer le peuple et permettre ainsi une prise de conscience collective des dérives libérales de nos gouvernements", si l'on en croit les propos de Patrick Le Lay, à paraître prochainement dans "L'humanité".

La seconde, plus pausible, est que TF1 flatte ouvertement l'électorat Sarkozyste.
En lui prouvant par ce court sujet, que la lutte contre l'immigration clandestine n'est pas une énième promesse politicienne qui ne sera pas tenue...

Quelles qu'en soient les raisons, les faits sont là: le "délit de sale gueule", entres autres,  est bel et bien de retour...



Faites tourner!: La pétition du collectif "Uni(e)s contre une immigration jetable"









Projet de loi CESEDA: Dépasser la simple "affaire de personne"...

Par Infocrate :: 22/05/2006 à 10:47 :: 8. Nausées de la semaine





Pire que Sarkozy?


Ses idées.
Les "thèses" politiques, économiques et sociales qu'il défend!


Pire que ses idées? Le fait qu'elles soient acceptées, telles qu'elles, par une majorité de députés.
367 d'entre eux viennent d'approuver les "lois Sarkozy II" sur l'immigration.

Alors même que celles d'ores et déjà en vigueur génèrent des drames humains. Le fait est connu, public.
A force d'adhérer aveuglément au "courant Sarkozyste", les députés en question s'enfoncent peu à peu dans une forme d'autisme assez inquétante. "Coupé de la rue" est l'expression consacrée, je crois...

"La réalité" des idées en question:

Pourtant cette réalité est à portée de souris, au coin de la page.
Qu'il s'agisse des rapports d'Amnesty, des dossiers en ligne de la "presse classique", des statistiques de l'INSEE, des rapports officiels, etc...

Il suffit de taper deux mots dans le premier moteur de recherche venu:
"Prefet Expulsion", par exemple...
 
Les liens pullulent, chaque cas rappellant que les textes de loi, les idées de notre ministre de l'intérieur -futur président?- sont d'ores et déjà appliqués:

"Un lycéen en cours d’expulsion par le préfet de Paris"
"Elève menacé d'expulsion : La FCPE Val-de-Marne écrit au préfet"
"Rassemblement pour éviter l'expulsion d'un élève de l'école Gagarine de Vaulx-en-Velin"

Notons au passage que les jeunes gens frappés par ces menaces d'expulsions sont bien loin du profil délinquant qui inquiète tant l'opinion publique en cette période pré-électorale...

Les cas cités ci-dessus, sont loin d'être minoritaires.
Ces 367 députés ne peuvent ignorer la dégradation de la situation des droits de l'Homme en France, et à ses frontières, plus particulièrement.
La "presse officielle" relaient également ces cas particuliers.
La fréquence et leur nombre augmentant d'ailleurs régulièrement, il paraît légitime de penser que ces derniers ne seront bientôt plus très "particuliers"...

Application des lois Sarkozy déjà en vigueur? Deux exemples très concrets:

"Dérapage contrôlé de la préfecture du Loiret"
"Une femme enceinte menacée d'expulsion"

La liste est longue. Et ces exemples bien réels.

Oui, il y a pire que la politique de Nicolas Sarkozy.
La tentation est grande, pourtant, de s'acharner et de "limiter" la montée des idées fascistes en France aux seules actions de ce triste sire. Parcequ'il personnalise la montée des idées en question.

Mais le mal est bien plus profond. Il s'est répandu insidieusement, et la France prend ici ses premières mesures réellement discriminatoires.
Il y aura désormais des "classes d'étrangers", des catégories.

Notre incapacité à gérer nos problèmes intérieurs, l'expansion de la précarité, la pression quotidienne que nous subissons nous aveuglent au point que nous ne voulons plus voir la misère des autres en face, et encore moins tenter d'y apporter des solutions.

La situation française est si catastrophique que c'est la seule solution?
Nombre de rapports décrivent, et ce depuis 2003, la nécessité impérieuse d'une immigration soutenue, pour que la France continue de se développer, sur le plan économique. "Nécessité" en grande partie dûe aux faiblesses de notre système éducatif, et aux besoins de certaines branches d'activités clairement identifiées. Mais, plus récemment, les rapports allant dans ce sens vont jusqu' à disparaître...

Et il est admis, et ce par nombre de nos concitoyens, que la cause de nos problèmes réside essentiellement dans la présence d'étrangers sur notre sol.
En dépit de toutes les études et tous les rapports qui affirmeraient le contraire.

"La France ne peut accueillir toute la misère du Monde!". Autre argument répandu...
Ce n'est déjà plus le cas. Il suffit de se référer aux premiers liens de ce billet. La France n'accueille déjà plus toute la misère du monde... Elle renvoit des lycéens, des femmes battues au point d'en être devenu infirmes. Elle sépare des mères enceintes de leur mari.

Certes, la France n'est pas responsable. Toutefois, nos lois sur l'immigration contribuent (régulièrement) à accentuer les drames humains vécus par ces familles.

Ce que refusent d'admettre nos députés, c'est que "fermer la porte" ne suffira pas à solutionner ce type de problèmes. Ignorer les inégalités engendre des situations explosives, on l'a vu en matière de politique intérieure, fin 2005.

Continuer de les ignorer, au plan mondial, constitue une erreur politique grave.
Il s'agit là d'un mépris profond à l'égard des hommes et femmes jetés dans une telle précarité.
Et d'un aveu de notre impuissance à gérer la misère humaine autrement que par des lois racistes, dictées par des principes d' "eugénisme social".

Nous prendrons ceux qui le méritent, les autres devront se débrouiller. C'est au prix de ce sacrifice que les français, les bons, pourront envisager un avenir serein, viable. Productif. Froide logique économique qui continuera de broyer un peu plus de vies. Ecoeurants principes, écoeurantes idées que nos députés veulent voir devenir lois.

Oui, il y a pire que Sarkozy!
Il y a ses idées, qui se développent.

A tous les "sarkozystes potentiels" je ne poserai qu'une question:
Quand viendra votre tour de devenir un indésirable, lorsque les critères de sélection seront encore plus draconiens, continuerez vous de penser que la répression et l'exclusion sont les seules solutions dont nous disposons?



Liens: La pétition du collectif "Uni(e)s contre une immigration jetable"


Documents:
Divers documents sur l'immigration: Vie publique.fr
Article de Wikpédia sur le fascisme : "(...)le terme s'est ensuite étendu à tout mouvement politique s'appuyant sur un pouvoir fort, prônant un État policier extrêmement sécuritaire, les métiers organisés en corporations, la défiance envers les étrangers, l'exaltation du sentiment nationaliste et une politique réactionnaire."


Petit message perso: "Merci à cet ami anonyme; lecteur du Nouvel Obs visiblement; qui tient ma conscience éveillée!"

Vous avez des tailles 3 ans pour les menottes?

Par Infocrate :: 22/05/2006 à 10:45 :: 8. Nausées de la semaine




 
Il est bon parfois de remonter à la source des choses.
L'origine, le contexte d'une idée permettent souvent d'en saisir toute la nature.

Partant de ce principe, le prochain projet de loi sur la sécurité intérieure de N.Sarkozy, mérite que l'on se penche sur les deux documents principaux qui l'ont inspiré:

Rapport préliminaire de la commission prévention du groupe d'études parlementaire sur la sécurité intérieure

Rapport de la commission prévention du groupe d'études parlementaire sur la sécurité intérieure (version définitive)


Ne vous laissez pas tromper par les titres pompeux. Un élève de CM2 peut tout à fait les lire et en appréhender les grandes lignes sans aucune difficulté, j'irais même jusqu'a dire qu'il pourrait tout à fait les avoir rédigés.

Morceaux choisis (Rapport préliminaire):

"(...)des chiffres récents montrent que les problèmes de délinquance interviennent à partir de l'âge de 13 ans..." (p.4).
Citer clairement ces sources, chiffrer précisément les éléments qu'on avance sont deux points élémentaires de la méthode de rédaction de ce type de document. Une démarche d'étude, menée par un groupe parlementaire, ne peut raisonnablement se contenter d'idées glanées au comptoir du Café du commerce et retranscrites telles qu'elles!
Le rapport Benisti semble pourtant avoir été construit sur cette méthode de travail:
"L'expérience et les statistiques d'augmentation constante de la délinquance chez les mineurs, montre qu'en achetant la paix sociale nos prédeccésseurs n'ont pas réglé les problèmes de fond." (p.5)
De quelle expérience est-il question? Celle des travailleurs sociaux, des psychologues, des éducateurs...?
De quelles statistiques nous parle-t-on? De statistiques bâties sur l'expérience des professionnels cités ci-dessus, de celles du ministère de l'intérieur, du ministère de J.L Boorloo?

Et les exemples de ce genre pullulent dans le rapport Benisti! J'arrêterai là les critiques sur la métode de travail appliquée, dont les bases semblent particulièrement fragiles.
La fiabilité du rapport, sa crédibilité, apparaissant toutefois sous cet angle, très largement discutable.

Quant aux idées et propositions véhiculées et avancées par le rapport Benisti, l'exemple le plus frappant restera sans doute la
"Courbe évolutive d'un jeune qui au fur et à mesure des années s'écarte du "droit chemin" pour s'enfoncer dans la délinquance" suivi des "Explications de la courbe évoluttive d'un jeune qui au fur et à mesure des années s'écarte du "droit chemin" pour s'enfoncer dans la délinquance"... (p.7)
Non, malheureusement, il ne s'agit même pas d'une parodie cynique ou satirique du rapport Benisti. La formulation est respectée, l'articulation des idées restrancrite de manière brute: JE NE FAIS QUE CITER LE RAPPORT!!!!
Vous pourrez, je le répète, allez vérifier par vous-même...J'ai, pour ma part, cru qu'il s'agissait d'un faux document tant ce que je lisais relevait du ridicule...

La courbe page 7 est un monument de connerie à elle toute seule.
Rapide "analyse" : l'axe des abscisses de la courbe représente l'échelle d'âge des "sujets étudiés", encore une fois, qui sont-ils, de quels milieux sociaux proviennent-ils, ..., autant de questions auxquelles le lecteur devra répondre lui-même...
L'axe des ordonnées de la courbe? Eh bien, ..., nul ne sait! Hormis peut-être M. Benisti, qui a fatalement dû s'en enquérir avant de procéder à la rédaction de ce...torchon. Mais il a tout bonnement omis de nous en informer.

Si vous persistez à vouloir comprendre cette courbe, vous y apprendrez que même "(...)un jeune qui au fur et à mesure des années s'écarte du "droit chemin" pour s'enfoncer dans la délinquance" n'a pas de problèmes entre 0 et 3 ans! Non, je vous assure, d'après les explications apportées à la courbe, il n'en a pas!
Jamais de maltraitances, jamais de problèmes psychologiques dûs à un environnement familial inadapté, rien, QUEPOUIC, ZERO. Le futur jeune en difficulté ne rencontrera de problèmes qu'a compter de sa troisième année!!!

Cela s'explique toutefois très bien, si l'on en croit la suite du rapport : "Seuls les parents, et en particulier la mère, ont un contact avec leurs enfants."(p.9) 
Ah...Quels éléments permettent aux auteurs du rapport d'énoncer de pareilles âneries? Et le contact avec le père? Pas de crèches, pas de nourrices, pas d'amis, de famille?
Vraisemblablment, non. Puisque le rapport continue :"Si ces derniers sont d'origine étrangère elles devront s'obliger à parler le français dans leur foyer pour habituer les enfants à n'avoir que cette langue pour s'exprimer" (p.9)
S'agissant là d'une citation, je respecte la ponctuation employée...

Pour revenir aux "thèses" élaborées par Benisti et consorts, je me permets de rappeler que le bilinguisme, et notamment l'âge auquel il doit éventuellement être "favorisé",  fait débat dans les milieux linguistes.
Mais je suis certain qu'il s'agit d'un point étudié par la commission qui a travaillé sur le sujet...

J'arrêterai ici cette épuisante lecture, incessamment ponctuée de questions qui restent sans réponse, quant aux arguments qui auraient dû étayer ce rapport Benisti.

Sachez toutefois que M. Benisti prône, entres autres, le placement au sein d'une filière d'apprentisage, dès la sortie de l'école primaire, dans le cas où l'enfant n'aurait pas été élevé dans le respect des points des phases 1,2,3 et 4 de son rapport. (p.11)

Je passerai rapidement sur les sanctions civiles ou pénales restant à prendre contre les parents,  puisque (...)l'institution judiciaire a beaucoup de difficultés à (les) appliquer..." (p.18)

Nous pourrons toutefois nous interroger sur "l'aide" apportée, dans le cadre de ce rapport, par la société "PJC" dont les activités de conseil concernent des domaines tels que "la sécurité, la prévention, la protection"...
Quelle est cette société, quelles sont les garanties de qualité qu'elle apporte à un rapport au contenu déjà bien douteux?

Je terminerai simplement sur le fait que le rapport définitif, même s'il est rédigé de manière plus lisible (et  un peu plus "en accord" avec les règles élémentaires de la grammaire et de l'orthographe), même s'il paraît plus "respectable",  n'est qu'une reprise des idées de ce rapport préliminaire.

Mêmes thèses simplistes, basées sur les mêmes idées entendues au café du coin.
Mêmes propositions absurdes, basées sur les mêmes solutions improbables.

Il est bon parfois de remonter à la source des choses.
L'origine, le contexte d'une idée permettent souvent d'en saisir toute la nature, disais-je en préambule de ce billet.

Il peut être judicieux, de même, de renvoyer les dites idées d'où elles viennent.
Surtout s'il s'agit d'un florilège d'idées reçues, proposant des solutions essentiellement répressives ou déjà envisagées.
M. Sarkozy ne peut décemment présenter un projet de loi en s'appuyant sur un torchon pareil. Je ne partage pas ses idées, évidemment, mais je lui attribue tout de même un peu plus d'intelligence.
Si toutefois je me trompais, j'espère que ces électeurs potentiels liront les travaux de M. Benisti, et en feront preuve à sa place...



Copyright © Reprendre la parole... - Blog créé avec ZeBlog