Reprendre la parole...

http://infocraties.zeblog.com/



...Surtout lorsqu'on me demande de fermer ma gueule!


Add to Technorati Favorites

Pour s'y retrouver


Calendrier

« Juin 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930 

Contacts

Catégories

Liens

Derniers billets

Compteurs

Fils RSS

Tonton se serait trompé?

Par Infocrate :: 22/05/2006 à 10:39 :: 4. Niveau de vie

 

 

L'un des derniers commentaires sur le texte suivant : "Jean Ziegler, le seul à savoir compter?"
me reprochait, à juste titre, de n'apporter que critiques et cris désespérés (!),  sans proposer de solutions.

Bien que je rappelle que mes compétences (modestes) se limitent à peu près à appuyer là où ça (peut) faire mal, je peux toutefois proposer la lecture de ce document de travail de la Fondation Copernic.

Les auteurs présentent ce projet comme économiquement viable. "Contre le chomâge, on a tout essayé" disait Mitterrand, comme le rappelle Michel Husson.
Ah bon, vraiment tout?





Qu'est-ce qu'i' dit?

Par Infocrate :: 22/05/2006 à 10:31 :: 4. Niveau de vie



 


Texte du 14/03/2006

Dominique De Villepin me fait penser à mes enfants.
"J'entends ceux qui manifestent, mais j'entends aussi ceux qui ne manifestent pas."
On ne te demande pas d'entendre, mais d'écouter!

C'est ce que je répète à mes gosses à longueur de journée.
Mon manque d'objectivité paternel m'a toujours poussé à exclure le fait qu'ils soient atteint d'une quelconque tare!

Je n'ai pas les mêmes relations avec D. De Villepin. Et lui qui affirme sans cesse qu'il est à l'écoute des français et de leurs inquiétudes, m'oblige désormais à étudier deux options le concernant.
Ou bien notre premier ministre est sourd, ou bien notre premier ministre est CON!
Parceque pour un type qui écoute, il est un peu long à la détente le Galouzeau!

Allez, on va lui dire plus fort:
TON CPE DE MERDE, ON EN VEUT PAS!

Pour des raisons simples, de surcroît.

Je ne sais pas pourquoi mais je suis absolument convaincu que les futurs employeurs foutront à la porte le premier salarié refusant toutes heures supplémentaires...

Je ne sais pas pourquoi mais je suis persuadé que le premier signe de contestation, que dis-je, de désaccord que manifestera le salarié CPE sera l'occasion de le licencier...

Je ne sais pas pourquoi mais je suis persuadé qu'aucun bailleur ne voudra d'un locataire avec ce type de contrat...

Je ne sais pas pourquoi mais je suis convaincu qu'aucun banquier n'accordera de prêt à un salarié jouissant d'un CPE...

Si, en fait, à bien y réfléchir, je sais pourquoi.

Certains employeurs n'ont pas attendu le CPE pour virer leurs salariés au moindre refus d'éxécuter des heures supplémentaires, demandez aux tribunaux prudhomales. Ceux-ci prévoient d'ailleurs déjà une explosion des cas à traiter. Je crois qu'il serait temps de les écouter eux aussi Dominique!

La situation du logement locatif est désastreuse, les documents et garanties demandés par certains propriétaires n'ayant plus rien à envier à une enquête des RG. Pour entendre, Dominique, tends l'oreille vers les centres d'accueil, écoute certains de ces citoyens qui, malgré des revenus décents ne peuvent se loger ailleurs qu'a l'hôtel!

Concernant les banquiers, oui, pourquoi pas. Mais les assurances relatives au crédit risquent d'exploser et leurs coûts d'exclure bon nombre de candidats aux prêts.

Et puis, allez, soyons francs, la propagande Pro-CPE me fait tellement penser à la propagande Pro-TCE de l'époque...

Par ailleurs, l'ultra-libéralisme en marche, qu'il s'agisse de la privatisation des services publics (application de la politique de l'OMC et son Accord Général sur le Commerce des Services), de la casse générale des droits sociaux, de l'exploitation de la main d'oeuvre à bas prix ne me feront jamais penser que le CPE est là pour combattre le chômage, pour permettre aux jeunes d'obtenir des crédits, un logement.

Le contexte général dans lequel il s'inscrit va à l'encontre de tous les arguments qu'on nous soumet.

Salariés français, vous êtes devenu trops chers, trop protégés, pas assez flexibles.
Laissez vos statuts se fragiliser, laissez-vous exploiter, c'est pour votre bonheur, bordel!
Et de cette façon, vous serez prêts au pseudo-esclavage qui vous attends, afin d'être compétitifs vis à vis des esclaves chinois, roumains ou autres.

Ce que Dominique et ses amis devraient mieux écouter ce sont les révoltes des paysans chinois, dont le pays connaît actuellement sa révolution industrielle. On connait les effets de notre révolution industrielle à nous, quant aux droits des salariés, qui ont fini par s'améliorer, en passant par les revendications, le syndicalisme, en un mot, la lutte sociale.C'est justement ce que le CPE veut balayer.

Ce qu'ils devraient écouter également, ce sont ces ouvriers polonais, exploités en France dans des conditions sordides mais qui, au contact de certains de nos citoyens, ont (re)découvert(?) LE POUVOIR de la revendication syndicale, obtenant gain de cause face à un patron esclavagiste.

Ce qu'ils devraient écouter enfin, c'est une conscience politique qui s'éveille dans la douleur, celle de jeunes étudiants et lycéens, qu'on croyait cons comme des manches, parcqu'a force de détruire le système éducatif, ce sont forcément des abrutis incapables de comprendre à quelle sauce on va les bouffer...

La mondialisation de l'économie est peut-être en train de réveiller certaines consciences.

En écoutant les mêmes chose que le gouvernement, c'est curieux mais je n'entends pas les mêmes rumeurs.
Et celles que j'entends, en ce qui me concerne, sont des rumeurs qui grondent...

Merci Dominique, change rien. Vous allez réussir là où l'extrême gauche à échoué! On va l'avoir notre Révolution!




Si tu veux m'essayer!

Par Infocrate :: 22/05/2006 à 10:27 :: 4. Niveau de vie
 
Texte du 18/03/2006

 

L'Union Nationale de la Propriété Immobilière aimerait "disposer de locataires à l'essai"!


Je savais que certains « U.M.P-istes » aimaient Laurie et sa « positive attitude ».
Message clair, simple qui permettait d'expliquer à « la France d'en bas » comment supporter l'insupportable.

J'aime pas ce que fait Laurie, je suis désolé.
Du coup, j'ai un peu la « négative attitude ».

Si l'on considère que ne pas accepter la politique du gouvernement actuel est négatif, bien entendu.


Quoi qu'il en soit, l'U.M.P et ses amis ont décidé d'élargir le champ de notre culture musicale et nous oriente désormais vers l'œuvre magistrale de Florent Pagny.

CPE, Contrat d'essai pour votre logement…

« Si tu veux m'essayer » est un titre de « l'artiste » que pourrait nous conseiller D. De Villepin, à l'instar de J.P Raffarin, qui pensait nous initier à la philosophie de haut niveau à travers Laurie.
J'entends déjà certains s'indigner et dire :
« Qu'est-ce que c'est que ce con de gauchiste qui pense que l'UMP et l'Union Nationale de la Proriété Immobilière (U.N.P.I), c'est la même boutique ?! ».

Ce n'est pas ce que je dis. Attention aux amalgames ! Toutefois, j'espère que l'on me permettra de penser que l'U.N.P.I ne compte pas beaucoup de militants du Droit Au Logement (D.A.L) dans ses rangs. Je crois que l'on pourra convenir qu'il y a certainement plus de sympathisants U.M.P en son sein, voire même que certains pourraient y avoir certaines « fonctions haut placés ».

Et c'est là où je me marre ! En pleine polémique quant au CPE - « Contrat d'essai » par excellence, puisque le salarié peut être licencié sans motifs durant deux longues années – ces abrutis de l'U.N.P.I nous sortent leur projet de « précarisation du locataire » !
Avec des amis comme ça pour l'U.M.P, l'opposition n'a plus à s'inquiéter quant à l'issue des mouvements sociaux qui agitent le Pays en ce moment !
« Tu veux pas de mon CPE, gauchiste de merde ? Et qu'est-ce que tu dis de mon Nouveau Contrat de Location ?
-Heu, je sais pas, NCL ? « Nouveau Citoyen sans Logement, c'est ça ? »

Plus sérieusement, je pense que le président de l'U.N.P.I est un fou furieux sur le plan politique. Proposer un truc pareil en ce moment, c'est suicidaire !
A moins que je ne me trompe. Et qu'effectivement le monsieur en question soit bel et bien un militant du D.A.L qui a infiltré L'U.N.P.I ! A bien y penser, cette aberration paraît presque plausible. Parceque franchement, s'il avait voulu achever un gouvernement déjà moribond, il ne s'y serait pas pris autrement ! Je crois que je vais arrêter de militer, d'ailleurs. L'U.M.P et « ses amis » se débrouillent très bien tous seuls !
Non, j'ai vraiment du mal à croire qu'ils nous prennent pour des cons à ce point là.
« Tu peux plus payer ton loyer parce que tu viens d'être licencié sans motif du jour au lendemain ?CPE, CNE ? Oui, c'est légal. C'est écrit dans le contrat ! Mais c'est pas grave. Ton loyer ? Mais il n'y a pas de soucis, ami pauvre, ton propriétaire t'a fait signer un « N.C.L » et tu vas pouvoir être expulsé aussi, manu – militari ! »

Allez, je vais m'écouter un petit morceau de Florent Pagny, pour me détendre, « Si tu veux m'essayer… »
Non, je déconne, je n'ai pas de cd de Florent Pagny, « l'artiste » qui, à l'instar de l'U.M.P, n'aime pas trop les impôts…
Manquerait plus que je lui file du pognon à celui-là. J'ai ma liberté de penser quand même !

Il n'empêche qu'en matière d'essais, j'ai une idée, puisqu'il faut suivre ce grand « mouvement essayiste » qui sévit sur les marchés de l'emploi et de l'immobilier en ce moment.
Pourquoi ne pas l'appliquer à nos politiques ?
Une période d'essai, un problème qui survient, et hop, « tu sors ! »
Et que le gouvernement ne nous demande pas de justifier notre décision.
Messieurs les ministres, tout comme nos patrons, tout comme nos propriétaires, qui – grâce à vos lois- se passent de nous sans motifs, nous vous prions de dégager !

Je doute que le gouvernement adhère à cette idée. Pourtant, la durée de la période d'essai était toute trouvée : 100 jours.
Il en est où Dominique ? Parce que je trouve que sa période d'essai n'est pas super probante…

P.S :

Précaire : Dont l'avenir, la durée, la stabilité ne sont pas assurés.
Pour ceux qui ne seraient pas encore convaincus que cette définition s'applique PARFAITEMENT aux types de contrats qu'on nous propose en ce moment, demander le Petit Robert, il vous expliquera.






Un seuil de pauvreté à géomètrie variable!

Par Infocrate :: 22/05/2006 à 9:57 :: 4. Niveau de vie

 

Seuil de pauvreté...*

Notion d'actualité (1999?!) avec ce rapport du CERC* (Conseil de l’emploi, des revenus et de la cohésion sociale. Créé en 2000, le CERC est placé sous l’autorité du premier ministre à qui ses rapports sont prioritairement destinés.):

" Pauvreté : un million d’enfants touchés en 1999 (20 février 2004)


En 1999 en France, un million d’enfants de moins de 18 ans vivaient sous le seuil de pauvreté (environ 650 euros par mois en 2003 selon la définition Insee) soit 8% de l’ensemble des enfants. C’est ce qui ressort du 4ème rapport du Conseil de l’emploi, des revenus et de la cohésion sociale (CERC) rendu public mardi 17 février 2004.

Le CERC préconise en particulier de compléter les politiques générales de lutte contre la pauvreté par des actions ciblant les familles avec enfants. Il s’agirait de tenir davantage compte de la présence d’enfants pour les allocataires de minima sociaux retrouvant un emploi, de faciliter le retour à l’emploi après une interruption pour garde d’enfant, de majorer les prestations familiales ou de logement pour des familles à bas revenus, d’intervenir de manière très précoce sur les élèves repérés en difficulté…"

Source: www.vie-publique.fr

Le fossé entre ce type de discours et la réalité se transforme peu à peu en une faille gigantesque.

Quelles actions concrètes sont et ont été menées par nos dirigeants en matière de politique sociale?

Quelles solutions concrètes sont proposées par les différents partis politiques français?

A force d'être regardé d'en haut, la France d'en bas doit ressembler à un troupeau. Qu'on mène où l'on veut, pourvu qu'il pense que l'herbe est plus verte ailleurs...

On nous parle bien de majorer les prestations familiales? De favoriser le retour à l'emploi? d'aider les familles concernées en augmentant les prestations sociales consacrées au logement?

Et ces informations sont délivrées par un site gouvernemental?

"Les français sont des veaux".

Effectivement.

Et les gaullistes ont retenu la leçon.

Le plus drôle étant ce qui suit:

Pour l’INSEE, le seuil de pauvreté s’établit à 50 % du revenu médian soit 650 euros par mois environ et pour la statistique européenne à 60 % soit 800 euros.

Combien d'enfants seraient classés sous le seuil de pauvreté en France, si l'INSEE s'alignait sur ces critères.
Deux millions ai-je lu, si mes souvenirs sont bons.

Bienvenue en France, le royaume du déni et de la statistique manipulée!






Jean Ziegler, le seul à savoir compter?

Par Infocrate :: 22/05/2006 à 9:52 :: 4. Niveau de vie

 

" (...)L'ordre du monde est à la fois meurtrier et absurde. Les chiffres sont accablants. : 100 000 personnes dans le monde meurent chaque jour de faim et de ses suites immédiates. Un enfant de moins de dix ans meurt de faim toutes les sept secondes (...). Nous assistons à un effroyable massacre par la faim alors que les études montrent que l'agriculture pourrait fournir des calories nécessaires à douze milliards d'êtres humains alors que nous sommes actuellement 6,2 milliards sur terre. Derrière chaque enfant qui meurt de faim, il y a un assassin. C'est l'ordre du monde qui tue et non un manque de production. Les chiffres augmentent chaque année. Pour la majeure partie des 4,8 milliards d'êtres humains qui vivent dans 122 pays du tiers-monde, la globalisation, c'est la terreur au quotidien."

Source : Forum social européen -Jean Ziegler, Rapporteur spécial de la commission des Droits de l'Homme des Nations unies pour le droit à l'alimentation- Extrait du hors-série de l'Humanité.

Dans le même temps, certains discours cherchent à montrer que la Mondialisation est une formidable opportunité pour les populations démunies.
Que le "déploiement mondial" du capitalisme profitera aux pays du tiers-monde.

Il se trouve que nous disposons déjà des ressources nécessaires à cette "belle mission humanitaire", et même bien plus encore. Grâce aux richesses générées par ce merveilleux système. Mais nous ne sommes pas foutu d'organiser la redistribution!

Le mode de fonctionnement du système capitaliste - tel qu'il est appliqué actuellement- ne peut assurer le développement socio-économique de tous les acteurs de l'économie mondiale.
Ses mécanismes s'appuient sur une seule et même logique: produire moins cher, faire toujours plus de bénéfices.

Les délocalisations d'activité ne correspondent pas à une volonté d'aider les populations locales à se développer. Mais bel et bien à tirer profit des inégalités existantes.
Et à en créer d'autres, dans le même temps: pertes d'emplois massives dans les pays devenus trop chers, en terme de coûts salariaux.

Et l'on débouche effectivement, de manière inexorable, à la Mondialisation. De la Précarisation.



Copyright © Reprendre la parole... - Blog créé avec ZeBlog