Reprendre la parole...

http://infocraties.zeblog.com/



...Surtout lorsqu'on me demande de fermer ma gueule!


Add to Technorati Favorites

Pour s'y retrouver


Calendrier

« Décembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Contacts

Catégories

Liens

Derniers billets

Compteurs

Fils RSS

Jean Ziegler, le seul à savoir compter?

Par Infocrate :: 22/05/2006 à 9:52 :: 4. Niveau de vie

 

" (...)L'ordre du monde est à la fois meurtrier et absurde. Les chiffres sont accablants. : 100 000 personnes dans le monde meurent chaque jour de faim et de ses suites immédiates. Un enfant de moins de dix ans meurt de faim toutes les sept secondes (...). Nous assistons à un effroyable massacre par la faim alors que les études montrent que l'agriculture pourrait fournir des calories nécessaires à douze milliards d'êtres humains alors que nous sommes actuellement 6,2 milliards sur terre. Derrière chaque enfant qui meurt de faim, il y a un assassin. C'est l'ordre du monde qui tue et non un manque de production. Les chiffres augmentent chaque année. Pour la majeure partie des 4,8 milliards d'êtres humains qui vivent dans 122 pays du tiers-monde, la globalisation, c'est la terreur au quotidien."

Source : Forum social européen -Jean Ziegler, Rapporteur spécial de la commission des Droits de l'Homme des Nations unies pour le droit à l'alimentation- Extrait du hors-série de l'Humanité.

Dans le même temps, certains discours cherchent à montrer que la Mondialisation est une formidable opportunité pour les populations démunies.
Que le "déploiement mondial" du capitalisme profitera aux pays du tiers-monde.

Il se trouve que nous disposons déjà des ressources nécessaires à cette "belle mission humanitaire", et même bien plus encore. Grâce aux richesses générées par ce merveilleux système. Mais nous ne sommes pas foutu d'organiser la redistribution!

Le mode de fonctionnement du système capitaliste - tel qu'il est appliqué actuellement- ne peut assurer le développement socio-économique de tous les acteurs de l'économie mondiale.
Ses mécanismes s'appuient sur une seule et même logique: produire moins cher, faire toujours plus de bénéfices.

Les délocalisations d'activité ne correspondent pas à une volonté d'aider les populations locales à se développer. Mais bel et bien à tirer profit des inégalités existantes.
Et à en créer d'autres, dans le même temps: pertes d'emplois massives dans les pays devenus trop chers, en terme de coûts salariaux.

Et l'on débouche effectivement, de manière inexorable, à la Mondialisation. De la Précarisation.



Trackbacks

Pour faire un trackback sur ce billet : http://infocraties.zeblog.com/trackback.php?e_id=41298

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo :


Email (facultatif) :


Site Web (facultatif) :


Commentaire :


 
Copyright © Reprendre la parole... - Blog créé avec ZeBlog