Reprendre la parole...

http://infocraties.zeblog.com/



...Surtout lorsqu'on me demande de fermer ma gueule!


Add to Technorati Favorites

Pour s'y retrouver


Calendrier

« Août 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031 

Contacts

Catégories

Liens

Derniers billets

Compteurs

Fils RSS

Sécurité Sociale: "Qui fait quoi?", les réponses.

Par Infocrate :: 22/05/2006 à 9:46 :: 2. Santé

 

 

J'avais trouvé, à l'époque, les réponses suivantes quant aux questions posées ici.


Après une rapide recherche concernant la composition des membres du Haut Conseil de l'Avenir de l'Assurance Maladie (HCAAM), point de résultats!

J'adresse donc cette question au ministère de la santé (FAQ de leur site) afin d'obtenir cette information. Leur réponse éventuelle fera l'objet d'une publication ultérieure sur le site.

Quelques éléments de réponse, tout de même:

L'organigramme nominatif de l'UNCAM - ce nouveau "supra-organisme", qui semble bénéficier des pleins pouvoirs en matière de santé publique-  n'est visiblement pas accessible au public.

Je n'ai trouvé que ce document, concernant l'organisation globale de la gestion des frais de santé.

Une liste détaillée, comportant le nom de chacun de ses membres aurait permis, à mon sens, de déterminer les intérêts des futurs acteurs de la Santé Publique, et donc des futures orientations de celle-ci.

Et puis la lecture du magazine "Marianne" (sem. du 08 au 15/04/2005, art. p. 67, plus précisément) s'est trouvé répondre a certaines de mes questions.

On y apprend, notamment, que "L'Union Nationale des Caisses d'Assurance Maladie, la "nouvelle gouvernance" chapeautant les caisses de Sécu, est majoritairement représentée par des représentants du patronat, tous les syndicats d'employeurs ayant fait liste commune avec le MEDEF."


Comme l'écrit également l'auteur, c'est l'UNCAM, justement, qui fixe les règles en matière de taux de remboursement, et pire,  qui propose la liste des actes admis aux remboursements.
Règles et listes qui iront dans le sens des intérêts de ses représentants, a moins que ceux-ci ne soient complètement idiots, ce dont je doute fortement. Deux noms suffisent d'ailleurs à s'en convaincre:

Gérard de la Martinière, président de la Fédération Française des Sociétés d'Assurances (FFSA).
Jean-Francois Chadelat, ex-cadre dirigeant d'AXA Assurances qui travaillait; au sein du grand groupe; sur le thème de "l'accroissement de la part des assureurs privés dans le remboursement des soins".

Ceci à la demande de Claude Bébéar; ex-PDG d'AXA; qui salivait déjà à l'idée des capitaux engendrés par une réduction des remboursements de la Sécu.

Le discours de Xavier Bertrand, présentant la réforme de la Sécurité Sociale, prend une toute autre signification à la lumière de ces détails.

Ainsi, le rôle croissant des organismes complémentaires, "l'élaboration de stratégies concertées" sur lesquels il va déboucher n'est pas fait pour rassurer quant à l'avenir de l'assurance maladie.

La Fédération patronale, dans un document de travail confidentiel, conclut à une hausse de 8,5% à 10,6% des prestations complémentaires pour 2005.

Et pour un assureur, tout ce qui est laissé à la charge de l'assuré par la sécurité sociale, est assurable. Le besoin croissant de ces prestations complémentaires promet une belle hausse des tarifs pratiqués par les assureurs privés.
Et ces dernièrs font déjà partie de l'organisme qui a les pouvoirs de décider de ce qui est couvert par la sécurité sociale ou non...

Et vous, vous avez une complémentaire?





Trackbacks

Pour faire un trackback sur ce billet : http://infocraties.zeblog.com/trackback.php?e_id=41295

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo :


Email (facultatif) :


Site Web (facultatif) :


Commentaire :


 
Copyright © Reprendre la parole... - Blog créé avec ZeBlog