Reprendre la parole...

http://infocraties.zeblog.com/



...Surtout lorsqu'on me demande de fermer ma gueule!


Add to Technorati Favorites

Pour s'y retrouver


Calendrier

« Octobre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031 

Contacts

Catégories

Liens

Derniers billets

Compteurs

Fils RSS

Sécurité sociale: Une réforme par qui & pour qui?

Par Infocrate :: 22/05/2006 à 9:43 :: 2. Santé

Démontage de la sécu ou "comment le privé fait main basse sur la santé!"


L' Assurance maladie DEVAIT faire l'objet d'une réforme. Nécessité impérieuse d'un changement aussi profond qu'inévitable:
Les coûts de fonctionnement de cette dernière, a-t-on continué de nous seriner après la dite réforme, seraient les principaux coupables du gigantesque déficit (l'est-il vraiment?) dont elle souffrait alors et souffre encore, si l'on en croit le "discours officiel".

Quoi qu'il en soit, voilà ce que nous pouvions lire en novembre 2004, sur le site du ministère de la santé, au sujet de la réforme en question:


"La situation de l'Assurance maladie est extrêmement préoccupante, comme l'a constaté le Haut Conseil pour l'Avenir de l'Assurance Maladie, installé en octobre par le Premier ministre et réunissant les représentants des acteurs du monde de la santé.
C'est pourquoi le Gouvernement a décidé de mettre en œuvre une réforme structurelle de l'Assurance maladie, en concertation avec l'ensemble des acteurs. Cette réforme vise à sauvegarder notre régime d'Assurance maladie, en préservant et consolidant ses principes fondamentaux auxquels le Gouvernement et les Français sont attachés, car ils sont à l'origine de son excellence :

  • l'égalité d'accès aux soins : elle doit être garantie à tous les citoyens, quelque soit leur lieu de résidence sur le territoire national et quels que soient leurs revenus. Elle suppose l'existence d'un système d'Assurance maladie public et universel,
  • la qualité des soins : les soins délivrés par les professionnels sont d'ores et déjà de très bon niveau mais la culture de la qualité doit être résolument développée dans le domaine de la santé,
  • la solidarité : chacun doit contribuer à l'Assurance maladie selon ses moyens et recevoir en fonction de ses besoins.
  • Notre système s'épuise à vouloir tout financer, sans hiérarchie ni visibilité. Il faut redonner une cohérence aux choix que nous sommes amenés à faire et nous donner les moyens de rembourser les molécules et les traitements qui sont la médecine de demain.
  • Soigner mieux en dépensant mieux : tel est l'objectif de la réforme proposée par le Gouvernement, qui prévoit également une augmentation juste et équilibrée des recettes et la mise en place d'une nouvelle gouvernance."



Source: Ministère de la santé.


La lecture de cette rapide présentation soulève quelques questions:

1. Quels membres composaient le Haut Conseil pour l'Avenir de l'Assurance Maladie (HCAAM)?


2. Qui nous représentait NOUS, puisque l'on parle de "(...)concertation avec l'ensemble des acteurs"?


3. "(...chacun doit contribuer à l'Assurance maladie selon ses moyens et recevoir en fonction de ses besoins."

Tout à fait d'accord avec ce dernier point. C'est sans doute dans le but d'organiser cette merveilleuse répartition qu'"une nouvelle gouvernance" est mise en place. Bien évidemment.
Animé d'aussi louables intentions, le gouvernement ne prendra donc pas ombrage si l'on étudie les intérêts des diverses parties en présence.
Car ce sont ces intérêts qui détermineront la composition et les actions des "nouveaux patrons" de l'Assurance maladie.




Documents, liens:
La nouvelle organisation de la CPAM (Ministère de la santé)

 

 

 

Trackbacks

Pour faire un trackback sur ce billet : http://infocraties.zeblog.com/trackback.php?e_id=41293

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo :


Email (facultatif) :


Site Web (facultatif) :


Commentaire :


 
Copyright © Reprendre la parole... - Blog créé avec ZeBlog