Reprendre la parole...

http://infocraties.zeblog.com/



...Surtout lorsqu'on me demande de fermer ma gueule!


Add to Technorati Favorites

Pour s'y retrouver


Calendrier

« Juin 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930 

Contacts

Catégories

Liens

Derniers billets

Compteurs

Fils RSS

Les couloirs des préfectures ne sont plus sûrs...

Par Infocrate :: 08/10/2007 à 20:58 :: 9. Billets d'humeur



Rachid - Pierre Desproges

envoyé par Zitoo

Il serait indécent, au minimum, de renier à Pierre Desproges son statut de Grand Maître de l'Humour.
Noir, plus particulièrement.
L'humour...
Pas le statut.
Et encore moins Desproges lui-même.

Il y a encore quelque temps, j'aurais beaucoup ri si l'on m'avait déclaré que Pierre Desproges était, de surcroît, médium. J'aurais sans doute pouffé, en me demandant jusqu'où iraient les journalistes (?) de "Voici", "Entrevue" ou autres papier toilettes à scandales.

Malheureusement, les "zévènements" -comme disait un autre mec particulièrement drôle, Coluche pour ne pas le citer- de ces dernières semaines, me poussent à penser que l'immense Pierre Desproges cumulait effectivement les talents, voire les dons.
Et je lui prête désormais celui de clairvoyance.

Où ai-je été cherché un truc pareil? Dans le  parallèle évident qui peut - être fait entre le texte du sketch que vous venez d'écouter (si c'est pas fait allez-y, au-dessus, là... Oui, on vous attends...) et un article  d'Yvan Barry, dans l'édition du "Midi-Libre" du 16 Septembre 2007.

Le "Rachid CherKaoui" du sketch en question ressemble curieusement à Walid Zaytoun.

Les "M. Lefranc et M. Leroy" évoqués par Desproges -qui "avaient en commun une certaine idée de la France, faîte à la fois de fierté municipale, de foi régionale et de... Front National"- ressemblent curieusement aux partisans actuels et décomplexés du parti en question, qu'ils viennent de quitter d'ailleurs, pour rejoindre l'UMP.

Décomplexée, aussi, ça tombe bien.

Le titre du sketch lui-même convient à merveille; même s'il est curieux d'évoquer "le merveilleux" dans le cas présent; à "l'ambiance" générale qui s'installe petit à petit ici dans notre beau pays.

Madie Fofana, jeune sénégalaise d'une vingtaine d'années a été arrêtée et placée en Centre de Rétention Administrative, alors qu'elle s'était rendue de son plein gré à la préfecture.
Elle est sur le point d'être expulsée vers un pays qu'elle a quitté à l'âge de 13 ans, dans lequel elle n'a plus aucune attache puisqu'elle est orpheline.
Pays qu'elle quittait, par ailleurs, non par choix délibéré, mais pour fuir un mariage forcé.

Madie a étudié ici, appris à maîtriser notre langue, appris a aimer notre pays.

Elle a sans doute écouté, comme beaucoup d'entre nous le discours de N. Sarkozy, le soir de son élection, qui se terminait sur ces mots:

"Je veux lancer un appel à tous ceux qui dans le monde croient aux valeurs de tolérance, de liberté, de démocratie et d’humanisme, à tous ceux qui sont persécutés par les tyrannies et par les dictatures, à tous les enfants et à toutes les femmes martyrisés dans le monde pour leur dire que la France sera à leurs côtés, qu’ils peuvent compter sur elle."

...

L. est FRANCAISE.
Ce n'est pas le cas de son mari. Avec qui elle a eu un enfant, de nationalité FRANCAISE.
A l'instar de Madie, ils se rendent à la préfecture, pensant sans doute que leur situation familiale sera prise en considération.

Je les comprends aisément. ON EST EN FRANCE, TOUT DE MEME...
Mais, mais, mais...
Certains employés de la préfecture concernée ne partagent visiblement pas notre vision de la France.

Le mari de L. est invité à se rendre dans un bureau. La police l'y arrêtera. Sa femme et sa fille n'auront de nouvelles de lui que depuis le bateau qui l'emporte vers le Maroc. Elles sont désormais sans ressources.

Si Pierre Desproges était encore là, ou s'il avait -avec l'outrecuidance qu'on lui connaissait, le culot de revenir d'entre les morts, rien que pour faire chier Jésus, par exemple- il dirait sans doute que "les couloirs des préfectures ne sont plus sûrs...".

Il aurait raison.
Et nous, ça nous aiderait à supporter toutes ces saloperies, si tant est qu'elles soient jamais supportables.






Trackbacks

Pour faire un trackback sur ce billet : http://infocraties.zeblog.com/trackback.php?e_id=258537

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo :


Email (facultatif) :


Site Web (facultatif) :


Commentaire :


 
Copyright © Reprendre la parole... - Blog créé avec ZeBlog