Reprendre la parole...

http://infocraties.zeblog.com/



...Surtout lorsqu'on me demande de fermer ma gueule!


Add to Technorati Favorites

Pour s'y retrouver


Calendrier

« Août 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031 

Contacts

Catégories

Liens

Derniers billets

Compteurs

Fils RSS

Quelles limites?

Par Infocrate :: 01/05/2007 à 9:04 :: 9. Billets d'humeur

"Jamais la nature n'est si avilie, que quand l'ignorance superstitieuse est armée du Pouvoir." (Voltaire)


C'est la lecture d'un blog que je fréquente assidument depuis quelques temps qui a attiré mon attention sur l'un des slogans de campagne de N. Sarkozy.



J'étais déjà convaincu de la dangerosité de certains de ses raisonnements en matière de génétique, notamment,  mais là, une nouvelle étape est franchie.

Les références idéologiques du personnage et de son équipe de campagne font froid dans le dos.
"Le travail, c'est la liberté!" nous dit le dernier clip engendré par l'équipe de comm' de la propagande sarkozienne.

"Le travail libère", hummmm... Il y a comme un écho tout à coup:

"(...) Tout porte au recueillement dès qu'on entre au camp d'Auschwitz. Les miradors et barbelés sont partout présents et on y pénètre par la célèbre grille surmontée du slogan « Arbeit macht frei » (le travail libère). Progressivement on découvre toute l'horreur d'une volonté barbare et inhumaine d'exploitation de l'homme jusqu'à sa mort et après, car les cheveux, les dents en or et les cendres des restes humains étaient utilisés à diverses fins."
Source

Alors quoi?

Les chargés de communication de N. Sarkozy sont des ignares, cancres de leur promo' en Histoire?
On juge un leader aussi (et peut-être surtout) à sa capacité à savoir s'entourer et à utiliser les talents qu'il fédère.
Ca promet!

Autre hypothèse, la plus plausible, cette réutilisation est volontaire, délibérée.
Et du coup, ça fout sacrément les jetons. Ne pas hésiter à user de tels slogans, si "marqués" d'un point de vue historique, est proprement scandaleux.
"La propagande nazie", il faut l'admettre, est sans doute l'un des éléments clés de l'accession d'Hitler au Pouvoir. D'un point de vue purement sociologique, ce phénomène est assez fascinant, il faut bien le reconnaître (attention, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit...)
Mais être prêt, afin de convaincre, à piocher dans cette fange les mots qui font mouche... C'est à gerber!
Et cela en dit long sur les limites (inexistantes?) que se fixe le nabot afin d'accéder au Pouvoir.

Outre l'aspect profondément inquiétant d'une telle "récup'", si l'on s'abaisse à vouloir débattre sur les mots eux mêmes, "Le travail, c'est la Liberté!" est une affirmation réductrice, qui réduit à néant toutes les interrogations philosophiques sur le sujet.
Le caractère libérateur, ou à l'inverse aliénant du travail, fait débat depuis des siècles, chez Marx ou Nietzsche, pour ne citer qu'eux...

Inculture de l'équipe de Nicolas? Je ne peux y croire. Malheureusement.

Cela dit, imputer aux mouvements sociaux de Mai 68 l'ensemble des maux actuels est également une hérésie sur le plan intellectuel (toujours soutien de Nicolas, M. Glucksmann?)
Et la preuve d'un inégalable esprit réducteur, limite mensonger. Le nabot et sa bande réécrivent l'histoire.

A nous de nous battre pour leur arracher le stylo des mains. A nous de nous battre pour reprendre la parole.
Certains membres de l'UMP (!) essayent d'ailleurs déjà, avec quelques difficultés, semble-t-il.
A quand un bon autodafé, M. le futur tyran?

Renier les avancées sociales obtenues apès Mai 68 relève du contre-sens historique. Et préfigure bien de l'ordre moral que N. Sarkozy souhaite imposer à nouveau. C'est à un retour en arrière inquiétant que nous prépare ce sombre personnage.

Utiliser les mots du IIIème Reich est une insulte à la mémoire de ceux qui se sont battus contre une telle idéologie. Et montre bien que le personnage ne se fixe aucune limite quant aux moyens à employer pour satisfaire ses ambitions.

Les "signes" se multiplient, allant de la censure qu'il impose aux médias; des ses positions qui puent l'eugénisme : "immigration choisie", "dépistage" des comportements délinquants dès l'âge de 3 ans; des violences policières qui jalonnent son règne au ministère de l'intérieur.

A nous de rester attentifs. L'Histoire n'appartient pas à N. Sarkozy, la Pensée non plus.

Le nabot a réussi un tour de force incroyable: Nous devrions être en train de poursuivre les luttes qui ont imposé au Capitalisme plus de partage, davantage de progrès sur le plan social.
Nous en sommes désormais à refuser des idées bien antérieures à ces combats là...


Jusqu'ici ce type ne faisait que m'inquiéter. Désormais, il me fait peur.



Trackbacks

Pour faire un trackback sur ce billet : http://infocraties.zeblog.com/trackback.php?e_id=190304

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo :


Email (facultatif) :


Site Web (facultatif) :


Commentaire :


 
Copyright © Reprendre la parole... - Blog créé avec ZeBlog